Le defrisage des cheveux chez les afrodescendants : symptome de la deportation des ancetres africains durant la traite negriere.

Jesse Kinvi

Resumo


Cette recherche propose une analyse transgénérationnelle de la pratique du défrisage chez les Africains-Américains, en montrant comment cette pratique contemporaine prend sa source dans le traumatisme de la déportation des Africains durant la Traite négrière. En nous appuyant sur une analyse de film et de poèmes traitant de ce voyage, nous déterminons dans un premier temps les enjeux psychiques de la traversée transatlantique pour les déportés-africains. Dans un second temps, nous proposons une investigation de terrain basée sur l’enregistrement vidéo d’une mère coiffant sa fille, une série d’entretien projectif avec 10 femmes antillaises et une observation ethnographique dans un salon de coiffure. Au travers de ces expériences nous montrons comment la pratique du défrisage se pose comme avant tout un travail de réparation de la rupture biographique provoquée par la traversée transatlantique.

Palavras-chave


Déportation ; Défrisage ; Rupture biographique ; Réparation

Texto completo:

PDF/A


DOI: http://dx.doi.org/10.19177/prppge.v5e020128-18

Poiésis. Universidade do Sul de Santa Catarina, Santa Catarina, ISSN-e 2179-2534

Licença Creative Commons

Poiésis is licensed under a Creative Commons Atribuição-Uso Não-Comercial-Não a obras derivadas 3.0 Unported License.

Apoio:

 FAPESC

 

ANPED